La fonction publique

Hey les amis, ça fait un bout de temps que je n’ai pas fais d’article, et aujourd’hui je vais parler de la fonction publique, et du travail en général, mon parcours quoi !

C’est ça le truc paranormal ? Nan par ce que ton teasing   d’il y a trois mois commence à se faire attendre !

Ouais, t’inquiète, il arrive !

En ce 113 Mars 2016 avec ou sans les potes, avec ou sans les hum*** j’ai le délire de reur-ti, je t’attends à la sortie, avec ou sans l’oseille, j’avoue c’est pas pareil ! On parle de #NuitDebout et de #LoiTravail et bah bim, ça colle !
J’ai commencé à être dans la vie active il y a 12 ans maintenant et franchement j’ai pu faire de bonnes et mauvaises expériences. Tout d’abord l’apprentissage qui a été une excellente expérience pour moi et tous ceux que je connais qui ont été en alternance, puis j’ai bosser à E.Leclerc…

On dit « Chez E.Leclerc » !

Ta gueule, je ne bossais pas chez M. Leclerc mais à l’entreprise E.Leclerc ! Quelle expérience de merde… Bref, puis j’ai eu la chance le piston de travailler dans ma ville, dans la fonction publique, en tant que « dame de cantine » et « dame de ménage ». J’avoue, le taf en lui même n’est pas reluisant, un peu rébarbatif. Même si je suis partit sur un coup de tête, pour certaines raisons, je n’ai jamais bossé dans un milieu aussi proche de ce que je considère être la définition du mot « Travail ».

Je n’étais pas fonctionnaire mais vacataire puis stagiaire. Même avec la hiérarchie il n’y avait pas vraiment de rapport de force comme dans le privé, une ambiance décontracté et agréable. Alors, certes, je ne suis pas du matin et devoir être en poste à 6h00 c’était dur, mais en même temps à 15h00, la journée est terminé ! Et comme dirait mon père, un fonctionnaire qui finit à 15h00 est chez lui à 14h50 !

Ouais, mais bon les fonctionnaires ont trop de vacances, ils ne foutent rien…

Je vais reprendre une phrase de mon poto @Augier, pourquoi toujours nivelé par le bas ? Il n’y avait pas « trop » de vacances, il y avait autant de congés payés que dans le privé. Certes il y avait des congés en plus, RTT par exemple, ce qui permettait d’avoir 1 mois en été et 1 semaine à quasi chaque vacances scolaires. Et alors ? Tout le monde devrait en avoir autant. Je m’épanouissais beaucoup plus avec des congés réguliers et plus fréquents !

Et à la fin de la journée, quand tu as 500 gamins qui braillent dans la cantoche et que tu te tape tout le ménage des tables à hauteur de maternelle, et bah le soir t’es fatigué ! Pas autant que dans le privé car dans la FP on ne te presse pas jusqu’à l’os ! En tout cas où j’étais !

Il m’arrivait de faire des heures supplémentaires et même d’en demander surtout pour aider dans l’événementiel lors des manifestations de la ville.
Il faut dire qu’on était plutôt correctement payé, avec un salaire net de 1320€ hors éventuelles primes et heures supplémentaires.

L’esprit travail, sans prise de tête, où ton chef passe voir ton équipe et qui te dit « hey, il y a grève jeudi contre la réforme des retraites, vous faites grève ? C’est important ! ». Des collègues qui n’étaient pas #Corporate et avec qui tu avais des discussions de fond pendant les nombreuses pauses, travail, immigration, pôle emploi etc… Vraiment rien à voir avec ce que j’ai pu connaitre dans le privé !

Ouais, mais t’es tombé sur des boites de merde c’est tout…

Malheureusement il y en a beaucoup, même si dans le fond ma boite actuelle n’est pas mauvaise, elle se laisse facilement écraser par les clients pour lesquelles on travaille et du coup ça nous créer des conditions de travaille dont #OnVautMieuxQueCa !

Cet article n’est pas bien explicite, mais il retrace un peu de mon expérience professionnel. J’avais surtout envie de dire un peu de bien de la fonction publique très critiquée et si j’en avais la possibilité, j’y retournerais, à n’importe quel poste.

Vive la fonction publique et vive la France !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz